Logo le Courrier des Balkans, le portail francophone des Balkans
filet
Bulgarie : la police démantèle des réseaux islamistes radicaux - Croatie : le Parlement vote une résolution condamnant les provocations de Šešelj - Football : le Hajduk Split arrête de jouer pour dénoncer la corruption  - Des dizaines de milliers de personnes réduites en esclavage dans les Balkans - Macédoine : un pays gangréné par une corruption galopante - 
Balkanophonie Abonnez-vous
La boutique en ligne A propos Livres ong liens Agenda
forums

Slobodna Bosna

Bosnie-Herzégovine : le « crime » de Florence Hartmann

Traduit par Anela Baraković
Sur la Toile :
Publié dans la presse : 4 décembre 2008
Mise en ligne : mercredi 17 décembre 2008
L’ancienne porte-parole de Carla Del Ponte, Florence Hartmann, est accusée par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) d’avoir rendu publics des documents secrets dans son livre Paix et châtiment, paru en septembre 2007. Ces documents prouveraient la responsabilité de la Serbie dans le génocide commis à Srebrenica, en Bosnie-Herzégovine. À l’occasion de la projection du film Résolution 819 à Sarajevo, Senad Avdić prend la défense de la journaliste dans sa colonne hebdomadaire.

Cet article est réservé aux membres de l'Espace abonnés.

Commander  Conditions generales de ventes