Logo le Courrier des Balkans, le portail francophone des Balkans
filet
L’Albanie livre des armes aux combattants kurdes qui se battent contre l’EIIL - Une épidémie de jaunisse frappe la Macédoine - Industrie : la Slovènie cède son fleuron Gorenje - Turquie : Erdoğan sacré Président, le nouveau gouvernement annoncé - Merkel et l’UE réaffirment la perspective européenne des Balkans occidentaux - Serbie : un gendarme abattu à proximité de la frontière avec le Kosovo - 
Balkanophonie Abonnez-vous
La boutique en ligne A propos Livres ong liens Agenda
forums

Le Courrier des Balkans

Crise politique en Moldavie : des législatives anticipées faute de nouveau Président

Par notre correspondant à Chişinău
Sur la Toile :
Mise en ligne : mercredi 3 juin 2009
Deux mois après les violentes manifestations anti-communistes de Chişinău, la crise politique s’aggrave en Moldavie. Mercredi 3 juin, le Parlement a une nouvelle fois échoué à élire le successeur de Vladimir Voronine à la présidence du pays. Un échec qui, conformément à la Constitution, devrait entrainer la dissolution imminente du Parlement et la tenue de nouvelles élections législatives.

Par Mehdi Chebana

JPEG - 36.6 ko
Vladimir Voronine et Zinaida Greceanii

Comme le 20 mai dernier, les députes moldaves ont échoué mercredi à élire le futur Président du pays le plus pauvre d’Europe. Il n’a manqué qu’une petite voix à l’actuelle Premier ministre, Zinaïda Greceanii, pour l’emporter, mais l’opposition a joué l’union sacrée en boycottant massivement le scrutin.

Soutenue par l’ensemble des députes du Parti des communistes (PCRM), Zinaïda Greceanii n’a obtenu que 60 voix alors qu’il lui en fallait 61 (les deux tiers des suffrages) pour s’assurer la victoire. Pas un des 41 députes de l’opposition n’a participé au vote.

Selon la Constitution moldave, ce second échec ouvre la voie à la dissolution du Parlement et donc à l’organisation de législatives anticipées. « Étant donné que l’élection a été bloquée tant le 20 mai qu’aujourd’hui 3 juin, les circonstances imposent la dissolution du Parlement », a déclaré Vladimir Voronine fraichement élu à la présidence de l’Assemblée après huit ans passés à la tête du pays.

Aucune date n’a été avancée concernant la tenue des élections législatives anticipées mais, d’après la Constitution, un nouveau vote doit être organisé dans les 45 jours après la signature du décret présidentiel de dissolution.

Délogés du siège du Parlement qui est en travaux depuis les émeutes du 7 avril, les députés moldaves se sont réunis dans un bâtiment d’habitude réservé aux cérémonies officielles. La prochaine séance du Parlement est fixée au 10 juin, date à laquelle les députés devront approuver la formation du gouvernement qui devra conduire le pays jusqu’aux législatives anticipées.

Les communistes ont remporté une large victoire lors des législatives du 5 avril, obtenant 60 des 101 sièges du Parlement. Un succès immédiatement contesté par l’opposition et une partie de la jeunesse moldave qui sont descendus dans les rues de Chişinău pour dénoncer une fraude massive.

Jusqu’à l’élection de son successeur a la tête du pays, Vladimir Voronine assure à la fois la fonction de président du Parlement et celle de Président de la République.