Logo le Courrier des Balkans, le portail francophone des Balkans
filet
Une épidémie de jaunisse frappe la Macédoine - Industrie : la Slovènie cède son fleuron Gorenje - Turquie : Erdoğan sacré Président, le nouveau gouvernement annoncé - Merkel et l’UE réaffirment la perspective européenne des Balkans occidentaux - Serbie : un gendarme abattu à proximité de la frontière avec le Kosovo - 
Balkanophonie Abonnez-vous
La boutique en ligne A propos Livres ong liens Agenda
forums

Danas

Zehra Deović, la prima donna du sevdah

Traduit par Jasna Andjelić
Sur la Toile :
Publié dans la presse : 18 novembre 2010
Mise en ligne : samedi 20 novembre 2010
Zehra Deović est la grande dame du sevdah, ce « fado » traditionnel de Bosnie-Herzégovine. Elle vient de fêter ses cinquantes ans de carrière avec des concerts à Zagreb et à Belgrade où, pour la première fois, une soirée consacrée au sevdah a été organisée au Centre Sava.

Par Katarina Sinđelić

Après le concert de la chanson bosniaque « Sevdah à Lisinski », traditionnellement organisé à à Zagreb, la célèbre chanteuse Zehra Deović s’est rendue à Belgrade avec ses collègues et amateurs de la chanson bosniaque : elle a chanté à l’occasion de la première soirée de sevdah organisée au centre Sava. Les concerts de Zagreb et de Belgrade lui ont permis de fêter ses 50 ans de carrière. Elle vient de sortir un CD avec de nouvelles chansons, accompagnées d’une anthologie d’anciens enregistrements.

Zehra Deović est née en 1938 à Foča, dans l’est de la Bosnie-Herzégovine, où elle a terminé l’école primaire et secondaire. Elle y a rejoint le club folklorique Jedinstvo. Grâce à son talent, elle a été engagée par la Radio Sarajevo et, depuis 1960, elle n’enregistre que des chansons traditionnelles, des sevdalinke. Suivent les présentations télévisées et c’est la coopération avec la radio-télévision Sarajevo qui lui ouvre la voie du succès. En chantant ces chansons d’amour traditionnelles, elle a fait le tour des cinq continents et cela à plusieurs reprises.

Elle a représenté l’ancienne Yougoslavie dans plusieurs festivals internationaux de musique ethno. En 1984, elle est allé chanter en Azerbaïjan pour célébrer le jumelage de Sarajevo et de Bakou. Elle a reçu les plus grands prix artistiques de Yougoslavie et de Bosnie-Herzégovine. Elle a enregistré plusieurs disques LP et un single. En 38 années de travail à la radio, elle a produit de nombreux enregistrements de sevdalinke, qui sont considérés comme des morceaux d’anthologie.

Le public et la critique ont toujours été unanimes au sujet de Zehra Deović et de ses chansons. Son interprétation parfaite et sa fierté font l’objet de la plus grande admiration. Elle n’a jamais caché sa préoccupation de garder le niveau aussi bien dans le choix des chansons que dans leur interprétation en scène, pour éviter toute tentation du mauvais goût. A Foča, sa ville natale, elle est appelé « notre Zehra », tandis que Sarajevo lui a accordé depuis bien longtemps les titres de « diva » et de « prima donna du sevdah ».

Hors de la scène, Zehra Deović est aussi alpiniste et travailleuse humanitaire devouée.


Retrouvez nos sélections de sevdah sur Balkanophonie :

Sevdalinke, chansons d’amour et de souffrance

Sevdalinke, chansons d’amour et de souffrance Vol. 2