Logo le Courrier des Balkans, le portail francophone des Balkans
filet
Bulgarie : à l’école de Kalishte, on ne veut pas des enfants réfugiés - Diplomatie : la Macédoine et la Serbie feront « ambassades communes » - Inondations en Serbie : l’état d’urgence déclaré dans l’est du pays - Électricité en Albanie : Edi Rama et la Banque mondiale veulent rallumer le courant - La Grèce adopte une nouvelle loi qui criminalise le racisme - 
Balkanophonie Abonnez-vous
La boutique en ligne A propos Livres ong liens Agenda
forums

Le Courrier du Kosovo

Le Parlement du Kosovo réintroduit l’embargo contre les produits serbes

De notre correspondant
Sur la Toile :
Mise en ligne : vendredi 9 décembre 2011
Contre toute attente, le Parlement kosovar a voté mercredi en faveur de la motion déposée par Vetëvendosje demandant le retour des mesures de réciprocité vis-à-vis de la Serbie. Cette mesure, décidée à la mi-juillet par Hashim Thaçi avant d’être finalement abandonnée, avait été à l’origine de la flambée de violence dans le Nord.

Par Belgzim Kamberi

Les députés de Vetëvendosje au Parlement kosovarMercredi 7 décembre, le Parlement kosovar a voté par 42 voix pour et 33 contre en faveur de la motion demandant la remise en place des « mesures de réciprocité » envers la Serbie. Seuls deux députés se sont abstenus.


Retrouvez nos dossiers :

Dialogue entre Belgrade et Pristina : accord sur les passages du nord du Kosovo

Le Nord du Kosovo : une zone toujours sous haute tension


La motion, déposée par le mouvement d’opposition Vetëvendosje réclame que le gouvernement applique de nouveau des mesures de réciprocité politique, économique, commerciale envers la Serbie. En d’autres termes, il s’agit de réimposer l’embargo sur les produits serbes.

Cette motion enjoint également le ministère de l’Industrie et du commerce de mettre en place des mesures d’incitations pour les entrepreneurs locaux qui produisent des marchandises que le Kosovo doit pour l’instant importer de Serbie.

C’est la première fois qu’une motion de l’opposition obtient la majorité des voix au Parlement du Kosovo. L’opposition a profité de l’absence d’une partie des députés du Parti démocratique du Kosovo (PDK) du Premier ministre, Hashim Thaçi, mais aussi du soutien d’une poignée de députés de la coalition gouvernementale.

Selon les médias locaux, les responsables de l’ambassade des États-Unis auraient essayer en vain d’influencer sur les députés pour voter contre cette motion. Après voir tenté sans succès de convaincre le président de l’Assemblée nationale de revoter de nouveau la motion dans les jours à venir, le gouvernement de Pristina a finalement déclaré qu’il respectera la décision de l’assemblée nationale, mais il l’a qualifiée comme "recommandation".