Logo le Courrier des Balkans, le portail francophone des Balkans
filet
Monténégro : les marins restent à quai à cause du gouvernement - Embargo sur les produits agricoles de l’UE : salade russe en Macédoine - Albanie : les pluies diluviennes provoquent de fortes inondations - Crimes de guerre en Bosnie : douze arrestations à Prijedor - Kosovo : un gouvernement d’« union sacrée » imposé par les États-Unis - 
Balkanophonie Abonnez-vous
La boutique en ligne A propos Livres ong liens Agenda
forums

B92

Serbie : les salaires inférieurs de 30% à la moyenne des pays de l’ancienne Yougoslavie

Traduit par Jacqueline Dérens
Sur la Toile :
Publié dans la presse : 25 décembre 2011
Mise en ligne : jeudi 29 décembre 2011
Le niveau de vie des Serbes est en chute libre par rapport à ses voisins de l’ancienne Yougoslavie. En 1990, les salaires moyens en Serbie étaient inférieurs d’à peine 2% à la moyenne de la Fédération, un écart qui atteint les 30% à peine vingt ans plus tard. Autre preuve du manque de dynamisme de l’économie serbe : l’hypertrophie du secteur public.

Dans les pays de l’ancienne Yougoslavie, le salaire moyen est de 550 euros, soit 30% de plus qu’en Serbie, où il n’atteint que 374 euros selon les chiffres de novembre 2011.

Selon une analyse proposée sur le site makroekonomija.org, les salaires serbes devraient augmenter au moins 50% pour combler le retard pris sur les autres pays.

L’analyse rappelle qu’en Slovénie le salaire moyen en 1990 était supérieur de 33% à la moyenne yougoslave, un écart qui se montait à 12,5%. En Serbie, il étaient inférieurs de 2% à la moyenne nationale et de 20,5% en Bosnie-Herzégovine. C’était au Monténégro et en Macédoine que les salaires étaient les plus faibles, -25% par rapport à la moyenne de la Fédération.

Dans le secteur public, c’est en Bosnie que les fonctionnaires sont les mieux payés avec des salaires 40% plus élevés que la moyenne, suivis par ceux de la Serbie, puis de la Macédoine, respectivement +22 et +20 % par rapport à la moyenne.

En Serbie, les enseignants et les personnels et de la santé sont les plus mal lotis, tout juste après ceux du Monténégro, alors que ce sont les deux secteurs de la fonction qui comptent le plus grand nombre d’employés.

C’est également en Serbie que l’on trouve le plus grand pourcentage de fonctionnaires (31,9%) tandis que la Slovénie en compte le plus faible (23%).

Cette forte proportion de personnel dans les secteurs de l’éducation, de la santé et de l’administration s’explique par le taux exceptionnellement bas d’emplois dans l’industrie de transformation et la construction.