Logo le Courrier des Balkans, le portail francophone des Balkans
filet
Le Courrier des Balkans, c’est nous... - Serbie : cloîtrés 20 ans par leur mère, ils renaissent enfin à la vie - Serbie-Albanie : pour l’UEFA, tous coupables ! - Bosnie-Herzégovine : coup de filet contre la « mafia des médias » - #revolutionCDB : Velibor Čolić s’engage pour le Courrier des Balkans - 
Balkanophonie Abonnez-vous
La boutique en ligne A propos Livres ong liens Agenda
forums

Index.hr

Euro de handball : la guerre des supporteurs et des hooligans serbes et croates

Traduit par Jad
Sur la Toile :
Mise en ligne : dimanche 29 janvier 2012
Après les violentes attaques de supporteurs croates de handball en Serbie, la « réponse » est venue ce week-end : des hooligans croates ont attaqué la communauté serbe à Split, Dubrovnik, Vukovar et Mostar. Ces attaques ont immédiatement suivi la défaite de la Croatie face à la Serbie à l’Euro de handball, vendredi soir. Des incidents se sont produits durant tout le week-end.
JPEG - 22.6 ko
Dans le cengtre de Vukovar, samedi soir

Les plus graves incidents se sont produits à Split. Des hooligans croates ont attaqué la communauté serbe, qui célébrait la fête de saint Sava, dans les locaux communautaires de la promenade Mažuranić. Les hooligans ont pénétré dans ces locaux, saccageant du matériel de bureau.


Retrouvez notre dossier :
Serbie : hooliganisme et extrême droite, une menace constante


La présidente de la communauté serbe de Split, Semina Lončar, a tenu à condamner « toutes les violences des hooligans, en Serbie aussi qu’en Croatie », avant de supposer que ces violentes attaques exprimaient une volonté de « déstabiliser le nouveau gouvernement croate ».

Des incidents ont également éclaté à Vukovar, où les locaux du Parti démocratique serbe indépendant (SDSS) ont été saccagés, tandis qu’un policier était directement attaqué. Ces violences ont commencé samedi soir vers 22h30, à l’issue du match perdu par la Croatie face à la Serbie à l’Euro de Handball, qui était retransmis dans de nombreux cafés de Vukovar.

À Dubrovnik, des pierres ont été jetées sur l’église orthodoxe, brisant deux vitres.

À Mostar, en Bosnie-Herzégovine, deux jeunes Serbes de Nevesinje ont également été violemment agressés, tandis que la victoire de la Serbie était fêtée dans beaucoup de villes de la Republika Srpska, sans incidents particuliers.