Logo le Courrier des Balkans, le portail francophone des Balkans
filet
Fumer, boire et stresser : la santé des Serbes en danger - Kosovo : Isa Mustafa élu à la tête du Parlement, mais qui formera le nouveau gouvernement ? - Crise bancaire en Bulgarie : une solution européenne ? - Crime organisé dans les Balkans : ouverture du procès Kelmendi à Pristina - Grève générale en Serbie : tous unis contre la nouvelle loi sur le travail - 
Balkanophonie Abonnez-vous
La boutique en ligne A propos Livres ong liens Agenda
forums

Shekulli

Albanie : les minorités contestent les résultats du recensement

Traduit par Mandi Gueguen
Sur la Toile :
Publié dans la presse : 15 décembre 2012
Mise en ligne : lundi 17 décembre 2012
Les résultats officiels du recensement de 2011 viennent d’être dévoilés, et révèlent leur lot de surprises : population en forte baisse, réduction des communautés catholique, orthodoxe et bektashi. Quant aux minorités nationales, elles ne représentent plus qu’une infime partie de la population albanaise. Ces résultats ont été immédiatement contestés par les Grecs d’Albanie, qui réclament l’annulation du recensement.

Par Ornela Manjani

JPEG - 74.9 ko
Tirana

(avec B92) - L’Institut des statistiques d’Albanie (Instat) vient de publier les résultats définitifs du recensement de la population. L’Albanie compte 2.822.000 habitants, soit une baisse de 8% depuis 2001, notamment en raison d’une émigration massive et d’une baisse de la natalité. La population urbaine est désormais plus importante que la population rurale, qui ne représente plus que 46,5% des citoyens albanais.


Retrouvez notre dossier :
Recensements dans les Balkans : comptes, décomptes et polémiques 


On note aussi que le nombre de femmes a plus diminué que celui des hommes (moins 9% contre moins 8%), que l’Albanie comte 4.633 ménages de moins qu’en 2001 (726.895 à l’époque), et que les ménages sont composés en moyenne de 3,9 personnes contre 4,2 en 2001. Le recensement montre donc que la structure démographique de l’Albanie est en pleine évolution : baisse du taux de fécondité et augmentation de la population urbaine.

Selon les données collectées, la population est en majorité musulmane (56,7%), même si 13,79% des sondés n’ont pas voulu répondre à cette question. 10,53% des gens se sont déclarés catholiques, 6,75% orthodoxes et seulement 2,09% bektachis, un chiffre certainement très inférieur à la réalité, qui laisse penser que les membres des confréries soufis ont préféré se déclarer « musulmans ».

Par ailleurs, 82,58% de la population s’est déclarée de nationalité albanaise, 0,87 % grecque, 0,30 % rrom, 0,30 % aroumaine et 0,20 % macédonienne. Près de 99% des personnes interrogées ont déclaré l’albanais comme langue maternelle.

Ces résultats seraient totalement erronés selon l’Union démocratique de la minorité grecque en Albanie (Omonia), qui a demandé au gouvernement et à la communauté internationale de ne pas reconnaître ce recensement. Selon B92, l’Église orthodoxe d’Albanie a annoncé que le métropolite Anastasios de Tirana publierait bientôt une déclaration officielle. La minorité grecque est habituellement considérée comme numériquement importante en Albanie. Pourtant, selon le ministre de l’Innovation et des nouvelles technologies, Genc Pollo, « ces résultats ne sont pas une surprise ».

Le recensement a aussi fait apparaître des données inquiétantes. Ainsi, 2,8% de la population de plus de 10 ans, soit 67.000 personnes, ont reconnu être analphabètes. Par ailleurs, 93.000 personnes, soit 3,8% de la population, n’ont jamais été scolarisés. Selon Genc Pollo, ces données seront exploitées pour élaborer de bonnes politiques d’avenir.