Logo le Courrier des Balkans, le portail francophone des Balkans
filet
Monténégro : les marins restent à quai à cause du gouvernement - Embargo sur les produits agricoles de l’UE : salade russe en Macédoine - Albanie : les pluies diluviennes provoquent de fortes inondations - Crimes de guerre en Bosnie : douze arrestations à Prijedor - Kosovo : un gouvernement d’« union sacrée » imposé par les États-Unis - 
Balkanophonie Abonnez-vous
La boutique en ligne A propos Livres ong liens Agenda
forums

Kathimerini / To Vima

Liste Lagarde des évadés fiscaux : un ancien ministre grec sur la sellette

Traduit par Laurelou Piguet
Sur la Toile :
Publié dans la presse : 29 décembre 2012
Mise en ligne : mardi 1er janvier 2013
Les procureurs chargés de l’examen de la liste Lagarde ont comparé celle fournie par le gouvernement Pasok en 2010 et celle que les autorités françaises ont transmise à nouveau à Athènes juste avant Noël. Il s’est avéré qu’un certain nombre d’éléments avaient été effacés de la première liste. L’ancien ministre des Finances Yorgos Papakonstantinou est mis en cause.

Ces éléments concernent deux comptes en banque appartenant à des cousines de l’ancien ministre des Finances du gouvernement Pasok, Yorgos Papakonstantinou, et leurs conjoints. Seul un de ces comptes contiendrait de l’argent, à hauteur de 1.222.000 dollars, tandis que l’autre aurait été fermé le lendemain même de son ouverture.

Les autorités judiciaires grecques soupçonnent M. Papakonstantinou d’être à l’origine de la disparition de ces éléments de la première « liste Lagarde », car il en a été le premier destinataire sous forme électronique. L’intéressé nie avoir modifié cette liste, et refuse de devenir un « bouc émissaire ».

La presse avait déjà révélé qu’il n’avait pas suivi les démarches imposées au ministère après la réception de ce document et n’avait pas donné d’ordre pour son examen par la police financière, ce que lui-même avait reconnu.

L’ensemble de la classe politique, et en particulier les trois partis au gouvernement (Nouvelle Démocratie, Pasok et Gauche démocratique) qui ne veulent pas se laisser devancer par la gauche radicale SYRIZA dans cette affaire, demandent la création d’une commission parlementaire d’enquête préliminaire.

M. Papakonstantinou a été radié du parti par son président, Evangélos Vénizélos. Il n’est cependant pas certain que cette radiation aboutisse à une condamnation du fait d’une disposition constitutionnelle liée au nombre de sessions parlementaires qui se sont déroulées depuis les faits et qui pourrait empêcher une éventuelle condamnation par le Parlement d’un ex-ministre de la République.

En marge de cette affaire, M. Stournaras, actuel ministre des Finances, a souligné que des mesures sévères seraient appliquées envers tous ceux qui ont placé de l’argent à l’étranger. Il a aussi indiqué que des contrôles étaient déjà en cours sur tous ceux qui avaient sorti de l’argent depuis 2009, et parmi eux les noms de la liste Lagarde.