Logo le Courrier des Balkans, le portail francophone des Balkans
filet
Inondations en Croatie : assurez-vous, l’État ne paie pas ! - Alexis Tsipras au Vatican : rencontre historique entre le « pape des pauvres » et la gauche radicale - Crise politique au Kosovo : toujours pas de majorité au parlement - Corruption : fin de partie pour l’oligarque bulgare Tsvetan Vasilev - Énergie : le projet South Stream a-t-il de l’eau dans le gaz ? - 
Balkanophonie Abonnez-vous
La boutique en ligne A propos Livres ong liens Agenda
forums

Le Courrier des Balkans

Révolte populaire en Bulgarie : le Président nomme un gouvernement intérimaire

Sur la Toile :
Mise en ligne : mardi 12 mars 2013
Le Président Rossen Plevniev a annoncé la composition du gouvernement provisoire qui conduira le pays jusqu’aux législatives anticipées du 12 mai. À sa tête, le diplomate Marin Raïkov, jusque là ambassadeur à Paris. Il aura la lourde de tâche d’apaiser la tension sociale actuelle nourrie par la pauvreté et une défiance vis-à-vis de la classe politique corrompue.

(Avec AFP et Novinite) - L’ambassadeur de Bulgarie à Paris, Marin Raïkov, a été nommé par le Président bulgare Rossen Plevniev à la tête d’un gouvernement technique dont le mandat court jusqu’aux élections législatives anticipées du 12 mai.


Retrouvez notre dossier :
Ambiance « électrique » en Bulgarie : révolte populaire et crise politique


 

« Le Premier ministre doit être un bon diplomate, modéré, raisonnable, compétent. Il doit bien connaître la situation internationale et défendre les intérêts de la Bulgarie à Bruxelles », a expliqué le président Plevneliev, qui a eu toutes les peines pour combler le vide du pouvoir, les partis refusant de former un gouvernement.

Marin Raïkov, 52 ans, a été vice-ministre des Affaires étrangères de 1998 à 2001 dans un gouvernement anticommuniste, puis ambassadeur à Paris de 2001 à 2005, avant de reprendre ce poste en 2010. Il succède au Premier ministre conservateur Boïko Borissov qui a démissionné sous la pression de la rue le 20 février, et occupera également le poste de ministre des Affaires étrangères. 

Le nouveau Premier ministre bulgare devra recourir à son talent de diplomate pour tenter de calmer la tension sociale nourrie par la pauvreté et par une large méfiance à l’égard de la classe politique, alors que son gouvernement n’aura que des pouvoirs limités.

Le gouvernement intérimaire aura notamment la tâche délicate de maintenir la stabilité économique et financière, aujourd’hui garantie par un mécanisme d’austérité au sein duquel la devise locale, le lev, est rattachée à l’euro. Le vice-Président de la Banque centrale Kalin Hristov a été nommé aux Finances.

Dans le même temps, il devra en outre répondre aux attentes des protestataires qui demandent un contrôle par la société civile des institutions et du déroulement des élections pour combattre la corruption, endémique en Bulgarie.

Marin Raïkov est le fils du diplomate Raïko Nikolov, l’homme qui aurait recruté comme informateur Charles Hernu, ancien ministre de la Défense de François Mitterrand. Charles Hernu aurait rédigé de 1953 a 1963 des rapports politiques pour les services secrets bulgares, russes et roumains. Rayko Nikolov avait admis avoir connu Charles Hernu, mais avait démenti l’avoir recruté en tant qu’informateur.