Logo le Courrier des Balkans, le portail francophone des Balkans
filet
Albanie : un pilote de l’armée se crashe aux commandes d’un hélicoptère bourré de haschich - Bosnie-Herzégovine : la Republika Srpska veut censurer les réseaux sociaux - « Des conditions de détention indignes » : la Cour européenne des droits de l’Homme condamne la Bulgarie - Grèce : la minorité musulmane de Thrace a plébiscité Syriza - Lutte contre le terrorisme : les Balkans, « trou noir » de la sécurité européenne ? - 
Balkanophonie Abonnez-vous
La boutique en ligne A propos Livres ong liens Agenda
forums
Le Courrier des Balkans

Kemal Monteno, les adieux à un géant de la chanson yougoslave

De notre correspondant à Sarajevo
Mercredi matin vers 11h, dans un hôpital de Zagreb, Kemal Monteno – un des chanteurs les plus connus et appréciés dans toute l’ex-Yougoslavie – est mort. La nouvelle, qui a été donnée par sa fille Adriana, n’était malheureusement pas inattendue : Monteno était malade depuis longtemps, et ses conditions de santé auraient empirés après une récente transplantation de rein.

Par Rodolfo Toè

(Avec Osservatorio Balcani e Caucaso) Kemal Monteno était né à Sarajevo en 1948, fils d’une Bosnienne et d’un Italien parti pendant la Seconde Guerre mondiale combattre comme soldat en Yougoslavie. Biberonné toute son enfance à la chanson italienne et au sevdah, ce genre typiquement bosnien, Monteno avait commencé sa carrière fulgurante de vedette de la chanson yougoslave dans les années 1960.


Écoutez notre playliste spéciale sur Balkanophonie :
Kemal Monteno, le Roy Orbison de Bosnie-Herzégovine 


Surnommé « le Roy Orbison bosniaque », il était surtout considéré une légende dans sa ville natale, où il a toujours habité, même pendant les années difficiles du siège. Une de ses compositions les plus célèbres parle justement de la ville, le titre étant Sarajevo ljubavi moja (Sarajevo mon amour). Monteno sera enseveli à Sarajevo mercredi prochain, le 28 janvier.

De nombreux intellectuels et artistes bosniens ont rendu hommage à l’artiste, après avoir reçu la nouvelle de sa mort. Pour le musicien sarajévien Goran Bregović, « la mort de Monteno est comme la chute d’un grand arbre », a-t-il déclaré au quotidien Dnevni Avaz. Abdulah Sidran, poète et écrivain, a dit que « Monteno était le symbole de tout ce que nous avons de plus cher, une des dernières personnalités à être véritablement aimées par tout le monde ici en Bosnie-Herzégovine ». Pour le directeur du festival Sarajevska Zima, Ibrahim Spahić, « la disparition de Kemal Monteno est une blessure pour l’esprit même de Sarajevo ».

Personnalités antérieures