Logo le Courrier des Balkans, le portail francophone des Balkans
filet
Le Courrier des Balkans, c’est nous... - Bosnie-Herzégovine : coup de filet contre la « mafia des médias » - #revolutionCDB : Velibor Čolić s’engage pour le Courrier des Balkans - Rio 2016 : le Kosovo en route pour les JO - Croatie : mobilisation générale contre la privatisation des autoroutes - 
Balkanophonie Abonnez-vous
La boutique en ligne A propos Livres ong liens Agenda
forums

Shekulli

Ces Albanais qui ont conquis les États-Unis

Traduit par Mandi Gueguen
Sur la Toile :
Publié dans la presse : 19 avril 2008
Mise en ligne : mardi 27 mai 2008
Acteurs, journalistes, hommes d’affaires milliardaires ou gangsters emprisonnés, beaucoup d’Albanais ont cru à l’American dream et l’ont réalisé, chacun à leur manière. De Billi Kovaçi à James Belushi, en passant par David Llambro, portraits de 15 Albanais parmi les plus connus aux États-Unis.

Par Elona Demollari

  •  Anthony Athanas (1911-2005). Il est arrivé de Korça, sa ville natale, à New-York, à l’âge de 5 ans. Il a construit à Boston un des restaurants les plus connus du pays. Ces dernières années, 700.000 repas par an étaient servis dans Anthony’s Pier 4, ce qui a fait de son restaurant le 5ème restaurant américain par son importance. La ville de Boston héberge le plus grand nombre d’émigrants albanais aux États-Unis.
    JPEG - 9.5 ko
    James Belushi
  •  James Belushi, né en 1954 à Chicago, acteur de cinéma et de théâtre et troisième fils d’Adem, qui avait émigré de l’Albanie à l’âge de 15 ans et d’Agnes Belushi, fille d’un émigrant albanais née aux États-Unis. Connu pour avoir joué de nombreux rôles dans des films américains
  •  John Belushi, né en 1949 à Chicago, acteur et chanteur. Il a joué aux côtés de Dan Aycroyd dans The Blues Brothers, un film culte. Il devient connu dans tous les États-Unis avec le programme télévisé Saturday Night Live, une émission qui est un tremplin vers Hollywood pour de nombreux jeunes acteurs. Il meurt à l’âge de 33 ans, à cause d’une utilisation excessive de drogues.
  •  Florin Krasniqi (né en 1964 au Kosovo). Un homme d’affaires qui a fait fortune aux États-Unis. Pendant la crise du Kosovo, il a réuni 30 millions de dollars auprès de la communauté albanaise résidant aux États-Unis pour aider l’UÇK. Florin Krasniqi voyage souvent vers son pays natal, où son dernier projet est la construction d’une centrale hydraulique.
  •  Stan Dragoti est un réalisateur très connu pour ses comédies des années 1980, Mr Mom ! ou The Man With One Red Shoe. Stan Dragoti est né à New-York de parents albanais. Il a récemment visité Tirana, où il a s’est engagé dans un projet pour changer l’image des Albanais dans le monde entier.
  •  Billi Kovaçi est né en 1932 dans le Tennessee de parents albanais. Il a travaillé comme journaliste, exprimant sans ambages ses opinions dans des journaux prestigieux comme The New-York Times, Atlanta Journal-Constitution, il est aussi co-auteur d’un livre qui a eu un grand succès, Les fondements du journalisme : ce que les gens des nouvelles doivent savoir et ce que le public doit attendre. Il est aussi fondateur de l’association américaine « Le Comité des Journalistes ».
  •  Agim Kaba est né en 1980 à New-York. Il est acteur, diplômé des Beaux-Arts. Il a été nommé aux Emmy Awards pour son rôle d’Aaron Snyder dans la série américaine Quand le vent tourne. Les médias américains traduisent souvent son nom par « Sun raising » (naissance du soleil) qui est le sens même de son prénom albanais. Il a aussi joué dans la série Charmed.
  •  Masiela Lusha est née en 1985 à Tirana, que sa famille quitte pour émigrer aux États-Unis lorsqu’elle avait 7 ans. À l’âge de 12, ans elle publie un recueil de poésie bilingue. Puis elle devient actrice et joue le rôle de Carmen dans la série The George Lopez Show de la chaîne ABC. On l’a vue aussi dans Summoning et Cherry Bomb. Les Américains la croient souvent espagnole.
  •  Gjeke Marinaj, né en 1965 au nord de l’Albanie, est écrivain. Il a fait des études de journaliste à Vlora, en Albanie, où il a publié son premier article à l’âge de 16 ans. Après avoir publié un poème anti-communiste « Les Chevaux » dans le journal littéraire de l’époque Drita (La Lumière), il dut fuir l’Albanie pour échapper aux représailles, en passant par les montagnes vers la Yougoslavie. Il a ensuite émigré aux États-Unis.
  •  Eliza Dushku est née en 1980 à Boston, d’un père albanais et d’une mère danoise. Elle est devenue très connue grâce à son rôle de Faith dans la série Buffy contre les vampires et son dérivé Angel. Sa carrière d’actrice commence déjà à l’âge de 10 ans dans le film That Night. Elle a joué aux côtés d’auteurs comme Robert de Niro, Ellen Barkin, Leonardo DiCaprio, Arnold Schwarzenegger, Jamie Lee Curtis, Halle Berry et James Belushi.
  •  Ferid Murati, né en 1936 à Whiting, dans l’Indiana, d’un père albanais et d’une mère américaine. Diplômé de l’Université de Virginia, il y est devenu professeur pendant une dizaine d’années avant d’être transféré à Stamford. Ses études se concentrent sur l’effet de la nitroglycérine sur le corps humain. Il y travaille depuis des années avec Robert Furchgott et Louis Ignarro, ce qui leur a valu en 1998 le prix Nobel de médecine. C’est à lui que l’on doit l’invention de la « pilule bleue », le Viagra.
  •  Joseph DioGuardi, né en 1940, homme politique issu de la communauté albanaise (arbëresh) d’Italie. Il est membre du Congrès des États-Unis. Il se prétend le descendant d’une famille de soldats du héros national albanais, Scanderbeg, qui avait aidé le Royaume de Naples en 1461.
  •  Donald Llambro, né en 1940 dans le Massachussetts de parents albanais, est un des journalistes les plus connus aux États-Unis. Il est actuellement chef de la chronique politique au Washington Times. Il a été le premier à épingler certaines contradictions lors du dernier débat présidentiel entre John Kerry et George W. Bush.
  •  Ekrem Bardha, est un des hommes d’affaires les plus connus de la communauté albano-américaine. À l’âge de 70 ans, il est le propriétaire d’une vingtaine de restaurants McDonalds dans tous les États-Unis ainsi que du fameux restaurant Piazza, à Tirana. Avec ses deux frères et sa mère, ils ont fui l’Albanie par la Grèce, pendant la dictature communiste, laissant derrière eux un frère emprisonné et fusillé par le régime.
  •  Aleks Rudaj, Albanais originaire du Monténégro. Son histoire est une gloire noire, celle d’un gangster très riche et accusé par la police et le FBI d’être l’auteur d’un bon nombre de crimes. Son nom évoque des activités illégales dans certains quartiers connus de New-York comme le Bronx et le Queens. Il purge actuellement une peine de 27 années de détention dans les prisons américaines.
  • Dans le même journal