Logo le Courrier des Balkans, le portail francophone des Balkans
filet
La France, première destination des demandeurs d’asile du Kosovo - Grèce : une nouvelle grève générale paralyse le pays - Bulgarie : la police démantèle des réseaux islamistes radicaux - Croatie : le Parlement vote une résolution condamnant les provocations de Šešelj - Football : le Hajduk Split arrête de jouer pour dénoncer la corruption  - 
Balkanophonie Abonnez-vous
La boutique en ligne A propos Livres ong liens Agenda
forums

Le Courrier de la Bosnie-Herzégovine

Intégration européenne : une menace pour les exportations bosniennes en Croatie

De notre correspondant à Sarajevo
Sur la Toile :
Mise en ligne : mercredi 4 janvier 2012
L’intégration programmée de la Croatie à l’UE le 1er juillet 2013 pourrait avoir des conséquences très néfastes pour l’économie bosnienne. Pour le moment, la Bosnie n’est pas en mesure de certifier ses produits selon les normes européennes, ce qui empêcherait alors toute exportations vers la Croatie. Explications.

Par Rodolfo Toè

JPEG - 27.2 ko
Dans une usine de l’entreprise Posavina koka à Orasje, dans le nord de la Bosnie © REUTERS/Dado Ruvic

Pour la Bosnie, la future intégration de la Croatie à l’UE n’est pas forcément une bonne nouvelle. Ses exportations vers la Croatie risquent en effet de devenir très difficiles car ses produits ne sont pas aux normes de l’UE.

Pour le moment, Sarajevo n’est pas en mesure de produire les certifications nécessaires pour vendre ses produits dans les pays membres de l’Union.

L’agro-alimentaire, composante fondamentale de l’économie bosnienne (10% du PIB), est le secteur qui a le plus à perdre. Les conséquences seraient particulièrement dramatiques pour le lait : la moitié du lait bosnien est vendu à l’étranger, dont le tiers rien qu’en Croatie.

En Bosnie, on tire la sonnette d’alarme, en rappelant que les relations commerciales avec la Croatie sont un axe essentiel pour le pays. Selon les chiffres officiels, la Croatie est le premier partenaire commercial de la Bosnie.

14,98% des exportations bosniennes se font vers la Croatie et 18,8% des importations sont d’origine croate. De même, les investissements croates en Bosnie sont primordiaux : ils ont atteint près de 500 millions (482,1) d’euros en 2010, ce qui représente 12,4% du total des IDE.

Il reste donc un an et demi à la Bosnie pour mettre sur pied des agences habilitées à délivrer des certifications UE. Un effort vital pour une myriade de petits producteurs qui ne doivent leur survie qu’aux relations commerciales entre Sarajevo et Zagreb.