Logo le Courrier des Balkans, le portail francophone des Balkans
filet
Économie : Ljubljana renforce ses liens avec Moscou  - Tortures de la CIA : la Roumanie veut jouer cartes sur table - Serbie : la droite nationaliste est-elle capable de s’unir ? - Sommet de Belgrade : la Chine (s’)investit dans les Balkans - Crimes de guerre en Bosnie-Herzégovine : dix arrestations à Bijeljina et Zvornik - 
Balkanophonie Abonnez-vous
La boutique en ligne A propos Livres ong liens Agenda
forums

Danas

Précarité et capitalisme sauvage : les deux plaies de la Serbie

Traduit par Persa Aligrudić
Sur la Toile :
Publié dans la presse : 3 mai 2013
Mise en ligne : lundi 20 mai 2013
Travail au noir, salaires impayés, insécurité... En Serbie, les droits fondamentaux d’un bon million d’ouvriers sont chaque jour bafoués au profit d’une économie parallèle. Si patrons, syndicats et dirigeants politiques y trouvent leur compte, pourquoi les ouvriers ne se mobilisent-ils pas ? Ont-ils encore la force d’être solidaires ? Ou bien le capitalisme sauvage les aurait-il transformés en « observateurs muets » de leur propre sort ? Explications.

Cet article est réservé aux membres de l'Espace abonnés.

Commander  Conditions generales de ventes