Logo le Courrier des Balkans, le portail francophone des Balkans
filet
Bulgarie : la police démantèle des réseaux islamistes radicaux - Croatie : le Parlement vote une résolution condamnant les provocations de Šešelj - Football : le Hajduk Split arrête de jouer pour dénoncer la corruption  - Des dizaines de milliers de personnes réduites en esclavage dans les Balkans - Macédoine : un pays gangréné par une corruption galopante - 
Balkanophonie Abonnez-vous
La boutique en ligne A propos Livres ong liens Agenda
forums

Danas

Précarité et capitalisme sauvage : les deux plaies de la Serbie

Traduit par Persa Aligrudić
Sur la Toile :
Publié dans la presse : 3 mai 2013
Mise en ligne : lundi 20 mai 2013
Travail au noir, salaires impayés, insécurité... En Serbie, les droits fondamentaux d’un bon million d’ouvriers sont chaque jour bafoués au profit d’une économie parallèle. Si patrons, syndicats et dirigeants politiques y trouvent leur compte, pourquoi les ouvriers ne se mobilisent-ils pas ? Ont-ils encore la force d’être solidaires ? Ou bien le capitalisme sauvage les aurait-il transformés en « observateurs muets » de leur propre sort ? Explications.

Cet article est réservé aux membres de l'Espace abonnés.

Commander  Conditions generales de ventes